Citrea révèle sa solution innovante : Intégration des ZK-rollups sur Bitcoin !

Consulter Masquer le sommaire

On ne peut nier l’ampleur que prend le réseau Bitcoin ces derniers mois. Passons au crible cette attention qui a son origine avec les Ordinals et les BRC-20 qui ont initié de nouveaux horizons dans le royaume de la blockchain. Parallèlement, des alternatives ont vu le jour… Laissez-moi vous parler notamment du zk-rollup Citrea, nageant dans les eaux de Bitcoin.

 

Le clin d’œil que nous avons ici c’est la naissance de BitVM et ses applications, qui anime aujourd’hui notre monde crypto. Un monde où Bitcoin n’est plus seulement une curiosité, mais une réalité augmentée et stimulante.

 

Un nouveau venu dans le monde des zk-rollup : Citrea

Le mardi 6 février a été un tournant significatif pour le paysage de la blockchain Bitcoin. Le projet innovant Citrea a levé le voile sur ce qui est considéré comme le tout premier zk-rollup de Bitcoin. Dans le milieu cryptographique, c’est une révolution. Le zk-rollup vise à rehausser le niveau de la scalabilité de Bitcoin, en optant pour l’effectuation d’une partie de ses transactions hors chaîne, procédé déjà couramment utilisé sur d’autres blockchains, à l’exemple d’Ethereum.

Un condensé sur le fonctionnement des zk-rollups

Un peu d’éclaircissements sur ce qu’est un zk-rollup s’impose. Il s’agit d’une solution de deuxième couche qui permet d’effectuer un large volume de transactions en dehors de la chaîne principale. Son avantage ? Elle assure leur sécurité et leur validité. Pour cela, ces rollups font appel à des preuves de connaissance nulle (zero-knowledge proof), une technique de chiffrement qui prouve la véracité d’une information sans la divulguer. Pour le cas de Citrea, cela signifie que les transactions pourront être traitées de manière plus efficiente et à moindre coût, en appréciant la sécurité et la décentralisation de la blockchain Bitcoin.

A lire aussi :  Quel avis ont les analystes sur le Litecoin ?

La sécurité de Bitcoin mise à profit par Citrea

Notons que Citrea utilise des zk-knowledge proof pour bénéficier de la sécurité de Bitcoin, garantissant ainsi la fiabilité et l’accessibilité des données sur Bitcoin.

 

L’orientation future de Citrea

Au stade actuel, Citrea est toujours en phase de développement et de test. Le projet passe par une phase de test interne avec un Devnet pour évaluer l’ensemble des fonctionnalités. En pratique, ce Devnet met à profit un BTC natif synthétique pour les intégrations et les tests d’infrastructure critiques.

Dans le futur, Citrea prévoit d’exploiter des BTC natifs via un pont bidirectionnel à confiance minimale basé sur BitVM, encore en développement. Un testnet public devrait voir le jour dans les mois à venir, donnant la possibilité aux utilisateurs de tester la solution.

 

Le mystère du fonctionnement de Citrea enfin dévoilé

Entrons dans les entrailles de Citrea. À l’image de son homologue Ethereum, cette innovation géniale va exécuter les transactions en dehors de la chaîne, pour garantir leur validité. C’est simple mais génial, non ? Elle attendrit le cœur des crypto-geeks, car elle publie une preuve de validité concise directement sur Bitcoin.

Voyage à bord d’un zkVM avec Citrea

Soyez prêt, car nous allons faire un voyage à travers une zkVM. Quel est exactement ce drôle de mot ? Il s’agit d’une machine virtuelle qui supporte les preuves à connaissance zéro. Absorbant des milliers de transactions, le rollup les emmène faire un périple dans une zkVM. Après avoir correctement exécuté ces transactions, le système concocte et publie une preuve de validité. Cette preuve vouchsafe la justesse de l’exécution et de toutes les données utilisées pour calculer le statut du rollup.

D’un ton fière et légèrement émerveillé, disons : « Avec Citrea, pour la première fois dans l’histoire des Bitcoins, les preuves de validité sont enregistrées et vérifiées nativement sur la blockchain Bitcoin. Citrea embarque même un contrat intelligent pour la vérification de la preuve ZK sur Bitcoin L1, construit dans BitVM. »

Le choix audacieux de la machine virtuelle de Citrea

Avançons un peu plus profondément à travers le corps de la machine virtuelle, l’habitat des transactions sur le rollup. Citrea a choisi l’équivalence-EVM. Oui, vous avez bien entendu. Son objectif n’est ni plus ni moins que de proposer une machine virtuelle parfaitement équivalente à l’Ethereum Virtual Machine (EVM). Pourquoi ? Pour faciliter la vie des développeurs de dApps, leur permettant de déployer leurs applications décentralisées sur le L2 sans devoir faire de changements drastiques.

A lire aussi :  Des millions d'américains interdits d'achat sur l'ETF Bitcoin !

 

Le futur de la machine virtuelle de Citrea

Et ce n’est pas tout ! Sachez que Citrea embarque une machine virtuelle, en tout point similaire à l’EVM, basée sur RISC Zero. Intrigant, n’est-ce pas ? Son rollup ne se limite pas à une seule machine virtuelle. Grâce à son architecture modulaire, l’adaptabilité est son mantra. Elle pourrait donc adopter d’autres machines virtuelles comme WASM à l’avenir. Alors, restons à l’affût de ce que l’avenir nous réserve !

 

L’impact de la collaboration entre Citrea et BitVM

Citrea fonctionne de manière unique. Un contrat intelligent, basé sur la BitVM, vérifie nativement sur Bitcoin les preuves ZK et marque ainsi une incroyable avancée technologique.

« Contrairement aux sidechains monolithiques, Citrea crée un monde modulaire pour Bitcoin avec son shard d’exécution qui maintient le règlement et la disponibilité des données sur la chaîne, sur Bitcoin. »

Analyse du fonctionnement des sidechains

Des actifs synthétiques ont été jusqu’ici émis par des ponts qui bloquaient les BTC déposés par l’utilisateur. C’est ce qui se passe dans le cas de sidechains, par exemple Liquid, qui sont des blockchains parallèles à Bitcoin. Cependant, ce processus n’est pas décentralisé et il est nécessaire de faire confiance à la Liquid Federation, qui contrôle l’adresse du pont. De plus, les transactions effectuées sur la sidechain ne sont jamais publiées ou vérifiées sur Bitcoin, ce qui les prive de sa sécurité.

A lire aussi :  Le guide ultime de la création d'un robot de trading : Comment créer un bot de A à Z

Focus sur la démarche de Citrea

« Avec Citrea, les preuves de validité sont vérifiées dans Bitcoin en utilisant le paradigme BitVM. BitVM est basé sur des preuves de fraude, ce qui signifie que les preuves ZK de Citrea sont vérifiées de manière optimiste sur le réseau Bitcoin. À l’avenir, un opcode de vérification des preuves ZK permettrait de mettre en place un mécanisme d’échange bidirectionnel sans aucune confiance. »

Même si le contrat de vérification de Citrea demeure un point de défaillance unique susceptible d’être décentralisé prochainement, c’est une grande avancée.

On peut donc raisonnablement dire que Citrea rejoint la liste des solutions de rollups sur Bitcoin.

 

Ceci n’est pas un conseil en investissement. L’équipe de RevolutionMagazine ne pourra pas être tenue responsable de vos décisions financières.

Accueil » Citrea révèle sa solution innovante : Intégration des ZK-rollups sur Bitcoin !