Israël vs Hamas : Points Essentiels à Retenir de la Journée Cruciale du 9 Avril

Consulter Masquer le sommaire

Chers lecteurs, mardi 9 avril, la bande de Gaza continue d’être le théâtre de scènes de guerre. Le Hamas annonce réfléchir à un projet de paix, une proposition de trêve en particulier. Cependant, la réponse du Hamas à cette perspective ne semble « pas très encourageante », indiquent les États-Unis.

En fait, une éventuelle libération des otages dans la région semble avoir été associée à la proposition de trêve. Néanmoins, la situation à Gaza conduit à s’interroger sur la « boussole morale » de l’humanité et de l’ensemble de la communauté internationale, dont la perte est déplorée par Amina Mohammed, vice-secrétaire générale des Nations Unies.

J’espère, chers lecteurs, que ces informations contribuent à votre compréhension de la situation actuelle à Gaza. N’oubliez pas que sur RevolutionMagazine.com, notre but est de vous informer de manière claire, précise et impartiale.

Projet de trêve : le Hamas annonce son étude mais ne suscite pas beaucoup d’espoir

Salutations, fidèles lecteurs ! Mardi fut un jour d’annonce du Hamas qui déclare examiner une proposition de cessation des hostilités, sans faire preuve d’un enthousiasme débordant. D’après leur communiqué, les dirigeants du mouvement ne trouvent pas que Israël « n’ait répondu à aucune » de leurs préoccupations malgré leur « souhait » de conciliation.

Certes, il est prématuré de conclure. Les médiateurs attendent toujours une réponse officielle du mouvement. Cependant, le ton réservé des déclarations du Hamas n’inspire pas la Maison Blanche qui les juge « pas très encourageantes ». Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale a même exprimé: « Nous avons vu Israël faire quelques pas en avant en matière de ce qu’il met sur la table. Et bien sûr, nous avons vu les déclarations publiques du Hamas qui ont été, disons, pas très encourageantes ».

Restons donc à l’écoute du scénario qui se dessine autour de cette proposition de trêve, chers lecteurs. Nous ne cesserons de décrypter avec précision et impartialité les situations pour vous sur RevolutionMagazine.com. On se retrouve très vite pour plus d’informations.

A lire aussi :  Rofrane Bambara (Familles nombreuses) : elle est très malade et ne peut plus marcher : lésions au cerveau !

Le cas de Rafah: une intervention imminente ? Washington dit non

Chers lecteurs, en parlant d’Israël, Antony Blinken, le secrétaire d’Etat américain, a infirmé mardi toute information concernant une date prévue pour une opération à Rafah, située au sud de la bande de Gaza. Selon lui, le fait qu’« aucune date pour une opération ne nous a été communiquée par les Israéliens », suggère qu’une attaque ne semble pas être « imminente ». Cette clarification a été donnée lors d’une conférence de presse à Washington en présence de son homologue britannique David Cameron.

La perspective d’une offensive à Rafah ? Les avis divergent

David Cameron, a exprimé le contraire lundi en affirmant qu’une date a été fixée pour une offensive à Rafah, présentée comme l’un des derniers refuges du Hamas dans la bande de Gaza. Antony Blinken, quant à lui, annonce que des discussions ultérieures sur le sujet auront lieu « la semaine prochaine à Washington » avec les Israéliens. Il souligne également « Je ne m’attends pas à ce que des mesures soient prises avant ces pourparlers » .

Suivez-nous sur RevolutionMagazine.com, votre source d’informations en continu, pour rester informé des évolutions de cette situation délicate et bien plus encore.

Israël met-il des bâtons dans les roues de l’ONU pour la distribution de vivres ?

Allons droit au but, amis lecteurs. Selon un porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU, Jens Laerke, il semblerait qu’Israël ne facilite pas le travail humanitaire de l’ONU. En effet, il annonce, sans détour, qu’« Les livraisons de nourriture coordonnées par l’ONU sont bien plus susceptibles d’être entravées ou de se voir refuser l’accès (…) que toute autre mission humanitaire ».

Les convois alimentaires, plus touchés que les autres ?

Et là où le bât blesse, c’est qu’il semble que les convois alimentaires soient les plus touchés. Ces convois, pourtant si essentiels, surtout dans le nord où « 70% de la population est confrontée à des conditions similaires à la famine », seraient trois fois plus susceptibles d’être refusés que d’autres types de convois humanitaires. Ce sont là les mots de Jens Laerke lui-même, citant des statistiques de mars.

A lire aussi :  Défi visuel : 97% des français n'arrivent pas à retrouver la lettre U sur cette image, saurez-vous la retrouver ?

Un brin plus optimiste, Emmanuel Macron a pris le clavier pour tweeter que, dans le contexte actuel, la France s’emploie activement à alléger la crise. Selon lui, « l’opération aérienne du jour a permis d’acheminer plus de 110 tonnes de fret ». Ce dernier comprend des médicaments et de la nourriture, et tout cela a été possible grâce à la collaboration avec des pays comme la Jordanie. Bravo !

Décision controversée : Cameron persiste et signe au sujet des ventes d’armes à Israël

Il peut créer la surprise, ce cher David Cameron. Pour ceux qui auraient parié sur un changement de cap au vu du conflit actuel à Gaza, la mauvaise nouvelle est venue mardi : pas question de suspendre la politique de livraison d’armes à Israël. Notre Premier ministre britannique, loin d’être ménagé par les opposants à cette pratique, a répondu sans hésitation lors d’une conférence de presse à Washington. Ce fameux jour, il a affirmé avoir fait « une revue des avis les plus récents concernant la situation à Gaza et la conduite de la campagne militaire par Israël ». Et ne nous y trompons pas, ce bilan n’a rien changé à sa position sur les licences d’exportation d’armes à Israël.

A lire aussi :  Gilbert Montagné change de nom, info surprenante sur le sujet du chanteur, découvrez pourquoi !

Que dit-il de plus ? Notre ami Cameron, pas du tout intimidé par Antony Blinken, son homologue américain, a insisté sur le fait que sa décision était « en phase avec les avis que j’ai reçus et que d’autres ministres ont reçu ». Et pour ceux qui auraient des doutes, il souligne que le gouvernement britannique n’arrêtera pas « d’évaluer » la situation. Une position qui restera dans les annales, venant après le tragique événement du 1er avril où des civils, allant fournir de la nourriture à Gaza, ont été tués par un drone israélien. Oh, monde cruel !

Un appel à la boussole morale perdue de l’humanité par la vice-secrétaire générale de l’ONU

La conférence de presse animée par Amina Mohammed, la très respectée vice-secrétaire générale des Nations unies, nous a laissé de quoi réfléchir, pas vrai ? En nous confrontant à une vérité dérangeante, elle a prononcé ces mots qui résonnent encore : « Ce qui m’inquiète profondément c’est que nous avons perdu notre boussole morale concernant Gaza, en tant qu’humanité, en tant que communauté internationale ». Non, elle n’a pas mâché ses mots, notre chère Amina !

Et parce qu’elle veut qu’on agisse, elle a ajouté : « Nous devons faire quelque chose et vite (…) Des milliers d’enfants continuent à perdre leur vie, à vivre amputés. Et des centaines de personnes attendent de rentrer chez eux, les otages ». Bien vu ! Cette sonnette d’alarme c’est aussi celle d’António Guterres, son collaborateur direct à l’ONU, qui multiplie les appels pour un cessez-le-feu immédiat. Un duo déterminé, qui ne renonce pas à espérer une prise de conscience mondiale ! Alors, chers lecteurs, c’est le moment de nous poser les vraies questions, vous ne pensez pas ?

Accueil » Israël vs Hamas : Points Essentiels à Retenir de la Journée Cruciale du 9 Avril