Les États-Unis prêts à traquer DJI après avoir mis TikTok à genoux !

© Modern drone with shining lights flying on blurred background of sea and coast

Vous ne le saviez peut-être pas, mais TikTok est sur le point d’être annulé aux États-Unis ! Les représentants et les sénateurs ont voté, et le Congrès a donné son feu vert pour interdire ce réseau social, à moins que Bytedance, son propriétaire chinois, ne le vende. Et oh surprise, ce texte qui se fait dur en combat, a également été signé par notre ami le Président Joe Biden (il aide aussi l’Ukraine et Israël avec ce texte). C’est un peu le feu vert pour une nouvelle aventure sans TikTok…

Mais attendez, il y a plus ! DJI, une entreprise chinoise qui joue les premiers rôles sur le marché des drones civils, pourrait être la prochaine victime du Congrès américain. Si un texte publié récemment par le New York Times était adopté, cela pourrait signifier l’arrêt des nouveaux drones DJI sur le sol américain. Ce texte, appelé “Countering CCP Drones Act”, a déjà reçu le soutien unanime du Comité de la Chambre des représentants sur l’énergie et le commerce des États-Unis. On rapproche donc de l’échéance où les drones DJI ne voleront plus aux États-Unis. Et le NYT ne parle même pas du support possible au Sénat américain, qui a déjà montré des velléités de s’en prendre aux drones chinois par le passé.

A lire aussi :  Comment configurer la connexion d'une imprimante sans fil : quelles sont les étapes à suivre ?

Un Cambriolage des Futures Permis DJI par la FCC

En cas d’adoption de la loi Countering CCP Drones Act par les deux assemblées législatives et si elle est finalement promulguée par le président, cette loi provoquerait l’inscription de DJI sur la liste des entités interdites par la FCC, qui est le gardien américain des communications téléphoniques. Comme l’explique gentiment le New York Times, cela signifierait que les futurs drones fabriqués par DJI ne seraient plus autorisés à utiliser les réseaux de communication américains. Ne vous inquiétez pas toutefois, car cette règle ne s’appliquerait qu’aux drones à venir et épargnerait ceux déjà en circulation.

DJI, quant à elle, mène déjà une campagne pour contrer cette loi, nous apprend le NYT. Début mars, l’entreprise a également réagi à cette proposition législative en publiant un billet de blog. Dans ce texte, nous découvrons que « les initiateurs de cette législation continuent d’évoquer des affirmations incorrectes et sans fondement au sujet des activités de DJI et augmentent les récits xénophobes, dans l’objectif de soutenir les fabricants de drones nationaux et d’évincer la concurrence sur le marché« .

Accueil » Les États-Unis prêts à traquer DJI après avoir mis TikTok à genoux !