Gaza : La Russie et la Chine font obstacle à la paix, bloquent la résolution américaine pour le cessez-le-feu

Consulter Masquer le sommaire

Un revirement inédit s’est produit depuis la riposte du gouvernement de Benyamin Netanyahou à Gaza. Un projet de résolution a été proposé, mettant en avant l’impératif d’un cessez-le-feu immédiat à Gaza. Un changement de cap notable après que les trois précédents textes évoquant un cessez-le-feu aient rencontré un blocage.

Le Conseil a étudié la résolution américaine le 22 mars dernier. Le bilan de ce scrutin est de onze voix pour, trois voix contre (Russie, Chine et Algérie). L’AFP nous fait part des remarques de l’ambassadeur russe, qui a qualifié le texte de « hypocrite » pour son manque d’appel direct à un armistice. Signalons également l’abstention de la Guyane.

Face au veto opposé par la Russie et la Chine, Emmanuel Macron a insisté sur son désir de parvenir à un accord au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. « Il faut maintenant que le Conseil de sécurité se prononce sur un cessez-le-feu immédiat et un accès humanitaire. Après le veto posé par la Russie et la Chine il y a quelques minutes, nous allons reprendre sur la base du projet de résolution français au Conseil de sécurité et travailler avec nos partenaires américains, européens, arabes en ce sens pour trouver un accord », a-t-il annoncé suite à un sommet européen à Bruxelles.

A lire aussi :  Le maire de la ville hôte du tournage de Plus belle la vie sur TF1 exprime sa colère !

Les États-Unis face à un casse-tête diplomatique

Souvenez-vous, les USA ont longtemps boudé l’expression « cessez-le-feu » dans les résolutions de l’ONU relatives au conflit entre Israël et le Hamas. Surprise, ils ont fini par proposer, le 20 février, une résolution favorisant les efforts diplomatiques visant une trêve de six semaines. Une condition émise cependant, la libération des otages Israéliens actuellement détenus à Gaza.

Un espoir de paix soulevé

Cette dernière mouture, que l’AFP a pu consulter, met en lumière « la nécessité d’un cessez-le-feu immédiat et durable pour protéger les civils de tous côtés, permettre la fourniture de l’aide humanitaire essentielle […], et sans équivoque soutient les efforts diplomatiques internationaux pour parvenir à un tel cessez-le-feu en corrélation avec la libération des otages toujours sous séquestration ».

Un refus de bousculer l’équilibre à Gaza

Quand à couper court à tout changement démographique ou territorial à Gaza, le texte américain est formel. Il adopte une position sévère contre « tous les actes de violence, y compris les offensives du Hamas du 7 octobre » à l’encontre d’Israël.

Un signal fort mais insuffisant ?

Avec la pression internationale qui leur demande de minimiser leur soutien envers Israël, Antony Blinken, le secrétaire d’État américain, avait qualifié cette initiative de « signal fort ». Il avait confié lors d’une interview sur la chaîne Al-Hadath que cette résolution « appelle à un cessez-le-feu immédiat relié à la libération des otages et nous espérons vivement que les pays la soutiendront ».

A lire aussi :  Lucile (L'amour est dans le pré) : perte de poids massive est vraiment impressionnante !

Intention louable mais formulation trompeuse ?

Malheureusement, le texte n’utilise pas explicitement les termes « appelle » ou « demande ». Ceci a suscité la déception de la Russie. Dmitry Polyanskiy, l’ambassadeur russe adjoint à l’ONU a clairement mentionné : « Nous ne sommes pas satisfaits par quelque chose qui n’appelle pas à un cessez-le-feu immédiat ». Il a ajouté, non sans un brin d’ironie : « Quelqu’un joue avec la communauté internationale ».

Source : AFP

Accueil » Gaza : La Russie et la Chine font obstacle à la paix, bloquent la résolution américaine pour le cessez-le-feu