#MeToo dans le monde cinématographique : Raphaël Quenard alerte sur l’épidémie dangereuse de la rumeur

Consulter Masquer le sommaire

Raphaël Quenard se retrouve malgré lui au coeur de l’affaire #MeToo du cinéma français

Une vague d’accusations qui touche également Raphaël Quenard

En cette semaine marquée par l’afflux d’accusations de violences sexuelles dans le monde du septième art, Raphaël Quenard, acteur en vue, s’est retrouvé jeté dans la tempête suivant son passage sur le plateau de Clique, émission diffusée sur Canal+.

La rumeur se propage sur les réseaux sociaux et touche aussi Raphaël Quenard

Raphaël Quenard se retrouve cité sur une liste diffusée via les réseaux sociaux depuis le début du mois de mai. Cette liste comporte les noms de dix personnalités (parmi lesquelles des acteurs, réalisateurs et producteurs) soupçonnés de violences sexuelles. Les réseaux sociaux ont également signalé une possible enquête en cours du site Mediapart en lien avec ces accusations – une notion que le site en question est empressé de réfuter.

A lire aussi :  Anne-Claire Coudray fait une énorme annonce et ses fans sont choqués

Un acteur accusé sans aucune preuve à ce jour

Raphaël Quenard s’est exprimé face à ces accusations en mettant en avant son sentiment de « colère et d’impuissance ». Il a souligné la douleur causée par la diffusion de rumeurs, dépourvues de tout fondement, le liant à des actes dont la nature précise reste floue – aucune preuve n’ayant été apportée à ce stade.

La facilité de propagation des rumeurs

Quenard, récompensé par le , s’est également montré critique envers la société actuelle en déplorant que « Tout cela est le fruit d’un goût du sang qui anime les gens ». Qualifiant la rumeur de « virus », l’acteur a ainsi exposé son fonctionnement : un simple « il parait que » se transforme en affirmation, qui elle-même devient rapidement une accusation.

Victimes réelles et faux coupables : La réaction de Raphaël Quenard

Affaire #MeToo : Entre condamnations dérisoires et coûts infinis

Tout en déplorant le potentiel de diffamation et de calomnie qui n’entraînent que des « condamnations dérisoires », Raphaël Quenard estime que le coût humain ressenti par ceux qui sont accusés est incomparablement plus important. Le cinéaste insiste sur le fait qu’il dort tranquillement, conscient de son innocence face à ces allégations.

Les vraies victimes et la lutte contre le harcèlement

Toutefois, le prestigieux acteur récompensé s’aligne avec le courant général du mouvement anti-harcèlement, en reconnaissant sans ambages que « II y a des vraies gens qui sont victimes de vraies choses ». Pour lui, ceux qui commettent de telles atrocités doivent absolument être punis et empêchés de nuire davantage.

A lire aussi :  En dépit de l'échéance imminente, l'ambassadeur français demeure au Niger.

L’autre visage du harcèlement : Les rumeurs

En revanche, Quenard se montre prudent dans son plaidoyer pour l’équité : il faut combattre le harcèlement, mais sans ouvrir la voie à de nouvelles formes de violation. Notamment celles touchant les personnes qui sont l’objet de rumeurs. Il conclut avec brio, soulignant le harcèlement que subissent ces dernières par des accusateurs insistants qui demandent : “T’es sûr que t’as rien fait ?”

Accueil » #MeToo dans le monde cinématographique : Raphaël Quenard alerte sur l’épidémie dangereuse de la rumeur