Les infections vaginales causent différents symptômes tels que les démangeaisons, des brûleurs ou encore un changement de senteur et de couleur des pertes vaginales. La vaginose bactérienne est parmi les infections les plus fréquentes, et la candidose, les infections à protozoaires ainsi que le Trichomonas vaginalis représentent d’autres sortes d’infections fréquentes chez les femmes.

Il faut savoir qu’ils existent plusieurs bactéries importantes pour la maintenance d’un PH équilibré dans le vagin de la femme. Ces bactéries contribuent également à éliminer les autres bactéries dangereuses pour le corps, ainsi que les champignons. En présence des symptômes d’une infection vaginale, il faut à tout prix effectuer un diagnostic chez votre médecin spécialiste. Néanmoins, il est tout à fait possible de traiter des infections vaginales sans passer par les médicaments.

Les 6 manières de guérison

Les différentes manières qui existent afin de guérir une infection vaginale sans avoir recours aux médicaments, qui sont :

  • Reconnaître une infection vaginale et la traiter,
  • Faire des lavages vaginaux,
  • Utilisation de suppositoires,
  • Entretenir une infection vaginale en la soignant par d’autres moyens si les recettes maison ne fonctionnent pas,
  • Prévention de l’apparition d’une infection vaginale,
  • Savoir quand agir.

Néanmoins, il faut savoir que les remèdes faits maisons ne sont pas toujours utiles, du moins pas pour toutes les femmes. C’est pour cela qu’il est plus raisonnable de consulter votre médecin pour un avis professionnel et de prendre ses médicaments pour traiter au mieux la maladie.

Il est aussi important pour les femmes enceintes de faire plus attention en se traitant à l’aide de remèdes naturels, car ils ne sont pas toujours favorisant pour elles et risquent de causer des accouchements prématurés.

Application des différentes méthodes

Pour la première méthode qui consiste en la reconnaissance de l’infection vaginale, elle se définit par reconnaître les symptômes de cette maladie comme : la senteur et la couleur des pertes vaginales, les brûlures et les irritations. Il faut aussi savoir différencier entre les symptômes d’une vaginose bactérienne, d’une candidose et d’une trichomonase. Il est aussi extrêmement important de suivre votre cycle mensuel. Avec toutes ces connaissances vous deviendrez votre propre médecin et saurez quoi faire suite à ces symptômes. Vous devriez être au courant de tout les risques résultants afin d’agir vite et correctement.

La deuxième méthode consiste à prendre des douches vaginales. Celles-ci se définissent par une procédure de lavage de l’intérieur du vagin grâce à de l’eau ainsi que d’autres substances liquides mélangés. Ces produits se vendent chez les pharmacies ou peuvent se préparer à la maison avec de l’eau et du vinaigre. Néanmoins, il faut bien s’informer des risques qu’engendre cette solution qui n’est au final pas très recommandée.

La troisième méthode est l’utilisation de suppositoires. Ceci se caractérise par l’injection de bonnes bactéries dans le vagin. Vous pouvez utiliser pour cela du yaourt nature, de l’ail, du gel parodontal etc.

Une autre méthode qui s’emploie si les moyens naturels ne fonctionnent pas, c’est de soigner et entretenir les infections vaginales par l’application de crèmes adéquates.

Il est possible à travers la cinquième méthode, de prévenir les infections vaginales. Et ceci en prenant des probiotiques qui favorisent la prévention des symptômes, ou encore en nettoyant délicatement la zone génitale, en essayant de porter des sous vêtements en cotons et en les lavant avec des produits doux.

La dernière méthode consiste à savoir quand agir. En effet, il est extrêmement important de faire des diagnostics chez un spécialiste qui saura vous conseiller.

Consultez rapidement un gynécologue

Les infections vaginales ne doivent pas être prises à la légère puisqu’elles peuvent être contagieuses lors des rapports sexuels. De ce fait, il est sans doute recommandé de ne pas tester diverses astuces partagées sur Internet puisqu’il faut impérativement consulter un gynécologue. Ce dernier réalisera un diagnostic approfondi et il pourra aussi effectuer un frottis pour savoir si cette infection n’est pas liée à un problème de santé beaucoup plus grave.

  • Le vagin est rythmé par des bactéries qui permettent de maintenir la flore vaginale et le concept est finalement le même que celui observé pour la flore intestinale.
  • Par contre, si vous testez toutes les astuces, vous pourriez déstabiliser un peu plus votre flore vaginale et donc aggraver la situation.

Le gynécologue ou votre médecin traitant reste le seul qui peut vous aider face à cette situation assez désagréable. Il ne faut donc pas négliger les MST et les IST qui sont contagieuses lors des rapports sexuels non protégés. De ce fait, un gynécologue pourra aussi vous proposer des examens complémentaires pour être certain que la situation n’est pas problématique pour votre santé. Ne négligez jamais les infections vaginales, car il y a souvent une cause qu’il faut bien sûr connaître avant de proposer un traitement.