Alain Delon évoque son enfance orpheline : un regard touchant sur sa relation tumultueuse avec sa mère Édith

Consulter Masquer le sommaire

Voici une histoire qui ne manquera pas de vous toucher ! Connaissez-vous la jeunesse tourmentée d’Alain Delon ? Celui qui est né Alain Fabien Maurice Marcel Delon un certain 8 novembre 1935, va très vite voir la vie lui servir une dose plutôt amère. Ne souriez pas encore, l’histoire prendra un virage plutôt inattendu !

 

Sa tendre maman, Édith, alias « Mounette » pour les intimes et sans doute pour certains chanceux de chez Paris Match, et Fabien, son père, n’étaient jamais mieux ensemble que le jour de leur mariage. Quelques temps plus tard, l’heureux événement arrive, Mounette accueille un petit garçon, Alain. La vie est belle, semble-t-il, mais ne vous y trompez pas. Ce p’tit gars, choyé par sa mère à ses débuts, va vite avoir le coeur brisé !

 

Ah oui ! Comme une mauvaise pièce de théâtre, le décor familial se délite rapidement. Rien de moins que la rupture… la séparation… le divorce, chaque mot est une épine dans le coeur d’Alain ! Et ce n’est pas tout, un véritable coup de massue – ce petit être de seulement quatre ans est placé en famille d’accueil. Vous l’imaginez, ce tendre enfant ressent la blessure d’un rejet. Une épreuve partagée avec vous chers lecteurs dans une récente interview « Cela me rend triste de rappeler l’image de moi, à l’âge de 4 ans, rejeté par mes propres parents. »

 

N’oublions pas, le drame n’a pas encore atteint son paroxysme ! Si vous êtes prêts, poursuivons le récit. Un tableau de famille perfectible, vous pensez ? Et bien, non. Les parents se refont une nouvelle vie, des enfants naissent, mais Alain se sent laissé pour compte. Lui qui se voit comme un orphelin bien que ses parents soient encore là. Le témoignage suivant en dira plus long : « Ils ont divorcé, reconstitué leurs vies et m’ont laissé dans une famille d’accueil, présent comme un orphelin. J’avais 4 ans et ils ont fondé une autre famille. Je n’étais pas leur première préoccupation. » Triste réalité, vous ne trouvez pas ?

A lire aussi :  Anthony Delon étend son soutien à son père : Un coup d'œil émouvant sur cette photo révélée.

 

Vous me direz peut-être qu’Alain Delon était moins volubile, plus réservé, plus sombre. C’est tout à fait vrai ! Il traînait ses blessures d’enfance derrière lui comme on porte un fardeau. Comme on le dirait si bien : « Solitude, blessures,…Il a dû lutter contre ses souffrances tout au long de sa vie ». Telle est l’histoire de l’enfance malheureuse d’Alain Delon, racontée avec ses propres mots.

Une adolescence marquée par l’Indochine

 

Peu de temps après le divorce de ses parents et son départ en foyer d’accueil, Alain Delon voit sa vie prendre une tournure inattendue. A à peine 17 ans, le jeune Alain s’engage dans l’armée, direction la guerre d’Indochine. Alors qu’il s’apprête à faire face à une tout autre réalité, il ne peut s’empêcher de douter de ses parents : « En y réfléchissant, est-ce qu’ils ne se débarrassaient pas de moi  ?« , se questionne le jeune Delon. Une suspicion qui se transforme vite en déclaration sans filtre : « Mes parents ont signé l’autorisation d’engagement sans hésitation, comme s’ils se débarrassaient de moi encore une fois. Je leur en veux pour cela. On n’envoie pas un gamin de 17 ans à la guerre… 17 ans… Je n’avais que 17 ans « .

 

Le Retour en France et l’ascension vers la célébrité

La décennie 1950 voit le retour d’Alain Delon dans l’Hexagone. Plus aucun lien avec sa famille, le jeune homme se retrouve dans une chambre d’hôtel dans le quartier de Pigalle à Paris. Pour survivre, il exerce différents emplois et c’est à Saint-Germain-des-Prés qu’il découvre l’univers du cinéma. Sous peu, la chance lui sourit avec le film Plein Soleil du renommé René Clément.

A lire aussi :  Judith Godrèche rompt le silence sur sa liaison un homme âgé de 40 ans alors qu'elle n'avais que 14 ans.

 

Le Volt-face des parents

Le succès grandissant, Alain Delon se voit confronté à un autre revirement de situation. Ses parents, après s’être absentés de sa vie, reviennent sur le devant de la scène : « Tous les deux se sont rapprochés de moi quand je suis devenu célèbre. L’un comme l’autre étaient fiers d’être le parent d’Alain Delon. D’un seul coup, ils se souvenaient qu’ils avaient un fils. Ma mère s’est mise à se faire appeler Mme Delon alors que son nom de famille était Boulogne. Elle était devenue groupie et non plus mère« , revient-il amèrement auprès de Paris Match. Une présence qui le réjouit, bien que difficile à gérer, Alain Delon décide de ne pas ouvrir les blessures du passé.

La figure maternelle chez Alain Delon : une relation hésitante

Même si Alain Delon a beaucoup souffert des abandons de sa mère, Édith Delon, l’acteur garde une image sacrée d’elle. Une fois revenu dans la vie de son fils maintenant célèbre, Édith tombe en admiration. Du haut de son étoile montante, Alain Delon décide, malgré tout, de laisser de côté les cicatrices de son passé. Il confie à Paris Match : « J’avais près de 70 ans quand ma mère est morte. Je n’ai jamais voulu remuer le passé, pour quoi faire  ? Elle m’avait beaucoup manqué tout au long de ma jeunesse, plus encore que mon père« . Ainsi, la page des conflits restera close jusqu’au décès de la mère, le 30 juin 1995, de manière inopinée.

A lire aussi :  Logan Paul dédommage les victimes de l'arnaque CryptoZoo à hauteur de 2,3 Millions de dollars !

Alain Delon et le visage féminin qui l’a marqué

En dépit de son passé déchiré, la figure maternelle reste ancrée en Delon. Lors d’une interview en 2011, quand on lui pose la question : « quel est le premier visage de femme qui t’a marqué  ?« , il répond, sans hésiter, que c’est le visage de sa mère et précise: « Celui de ma mère. C’est la première photo du livre que j’ai réalisé sur les femmes de ma vie. Ma mère en train de me baigner dans une petite baignoire en cuivre« . Il poursuit ainsi son témoignage émouvant : « Mounette m’a adoré, admiré. Elle a compris très vite que je n’étais pas un gamin comme les autres. Elle aurait voulu être actrice. Elle en avait le tempérament mais la vie et un remariage en ont décidé autrement. Je suis devenu ce qu’elle avait voulu être et elle a été néanmoins heureuse de ma réussite. Je la remercie pour tout cela et pour le reste. »

Quelle belle histoire émouvante d’un acteur non conventionnel qui laisse entrevoir son ressenti profond malgré les bleus de son enfance !

Accueil » Alain Delon évoque son enfance orpheline : un regard touchant sur sa relation tumultueuse avec sa mère Édith