Actuellement, les jeunes préfèrent se déplacer avec un scooter qui est leur moyen de transport privilégié. Donc, pour protéger les jeunes conducteurs et contrôler l’utilisation des motos qui peuvent causer des dégâts matériels et corporels, un ensemble de conditions a été posé.

Une moto doit être obligatoirement assurée pour qu’elle soit autorisée à circuler librement sur la voie publique, tout véhicule non assuré expose le conducteur à des poursuites judiciaires, le jeune doit alors être apte à conduire une moto.

Le brevet de sécurité routière est une formation préparatoire aux bases de la conduite et au code de la route, c’est un ancien terme qui a été remplacé aujourd’hui, par le permis AM, il est destiné aux jeunes qui veulent conduire un deux roues.

Comment obtenir le BSR ?

La catégorie AM du permis de conduire ou en encore appelée BSR est faite pour conduire un cyclomoteur d’une cylindrée de 50 cm³ ou un quadricycle léger à moteur avec une cylindrée qui ne dépasse pas 50 cm³, une puissance maximale de 4 kW et une vitesse limitée à 45KM/h.

Pour intégrer la formation et obtenir le brevet de sécurité routière, il faut d’abord avoir 14 ans révolus. Depuis le 1e janvier 2004, cette formation se déroule en deux phases, l’une théorique et l’autre pratique.

La formation théorique est basée sur la bonne compréhension des règles de sécurité routière et l’apprentissage du code de la route. Il est obligatoire de valider cette partie pour passer à la formation pratique qui se déroule en 7h dans une auto école.

Durant les deux premières heures, l’enseignement est fait hors circulation, puis, une conduite sur la route pour une durée de quatre heures, la dernière heure de la formation est une sensibilisation sur les risques de conduire une moto.

C’est le moniteur alors qui décide si l’élève est prêt à conduire ou pas encore. Le prix pour passer l’épreuve du BSR n’est pas fixe, c’est à l’auto école de le déterminer, mais il peut varier entre 100 et 120 euros.

Comment assurer légalement un scooter sans BSR ?

Selon la nouvelle loi, il y a trois situations différentes. Pour les motards nés avant le 31 décembre 1987, il est possible d’avoir une assurance moto sans permis ni BSR. Pour les personnes nées après le 1e janvier 1988, elles sont obligées d’avoir un BSR pour pouvoir obtenir une assurance.

Le dernier cas concerne les personnes qui viennent d’avoir 14 ans, qui sont obligées par la loi d’être titulaire d’un permis AM pour que l’assurance soit possible, et ce dernier est différent du BSR, par le nombre d’examens pratiques et théoriques que le candidat doit passer et réussir. Alors, on en déduit qu’il est possible d’assurer un scooter même sans passer par le brevet de sécurité routière.

Quels sont les documents à fournir ?

Toutes les compagnies d’assurance acceptent la souscription des personnes nées avant le 31 décembre 1987 et qui n’ont pas passé les deux épreuves du brevet de sécurité routière. Pour constituer le contrat d’assurance d’un deux roues sans BSR, il faut avoir les documents suivants :

  • La carte d’identité de l’assuré ;
  • la carte grise ;
  • le relevé d’informations (une attestation sur l’honneur, si le motard n’a pas de relevé d’informations).

Savoir choisir la bonne assurance moto sans BSR

Même sans attestation du BSR, les compagnies d’assurance offrent plusieurs types de contrats selon le choix du client et ses besoins. La conduite d’un véhicule à deux roues est très risquée, alors, il est nécessaire de bien choisir le contrat d’assurance qui offre le plus de couverture, car une formule pas chère ne signifie pas qu’il s’agit d’une bonne affaire.

Pour cela, l’assurance tous risques reste le choix idéal pour un scooter, ce contrat offre une large couverture, on peut citer à titre d’exemple, la protection contre le vol et contre les incendies et en cas de catastrophe naturelle. Il assure aussi pour les clients, les services d’assistance et de dépannage.

Naturellement, la garantie au tiers est la formule minimum requise, mais vous trouverez des formulaires intermédiaires composées de beaucoup d’autres garanties. L’attestation donnée par l’auto école après la validation des épreuves du BSR autorise son titulaire à rouler sur les voies publiques, mais elle n’est pas obligatoire pour avoir une assurance. Il n’y a donc aucune excuse pour ne pas assurer son scooter. Il ne faut absolument pas négliger le fait d’être assuré.